Les femmes du show-biz qui affichent leur PF

image_pdf

24. Les femmes du show-biz qui affichent leur PF

J’en ai évoqué quelques-unes dans le chapitre sur le cinéma, on voit bien que pour les stars, c’est difficile aussi de montrer sa PF mais malgré tout, elles ont quelque chose d’autre à offrir qu’une femme lambda pas épilée et du coup, on se focalise moins sur ses poils.
Je pense en particulier aux chanteuses dont le corps n’est pas ce qui compte le plus, contrairement aux actrices. Ce sont des généralités car certaines chanteuses sont très soucieuses de leur apparence, bien plus que de leurs textes mais globalement, disons que les intolérants sont moins regardants. J’ai fait le même constat avec des artistes, des gens du monde du cirque, des spectacles de rue, de la danse, du théâtre. Ces gens sont considérés comme marginaux et du coup, la PF visible sera perçue comme une excentricité mais pas spécialement comme une négligence.
Parmi les chanteuses, je pense d’abord à Catherine Ringer (Rita Mitsouko) qui a toujours montré ses aisselles naturelles dans ses clips ou concerts. Et j’ai rarement entendu des critiques sur cet aspect de son physique. Peut-être parce qu’elle véhicule une image d’excentricité ?
Nina Hagen a fait parlé d’elle pour ses frasques et sur la pochette d’un 45 tours en 1980, elle arbore une toison aux aisselles de façon délibérée, un bras en l’air. Dans ses concerts, elle offrait aussi ses poils en pâture aux spectateurs.
Madonna a fait des photos nue et elle n’était pas épilée ! Ses poils noirs aux aisselles ne laissent aucun doute sur sa couleur naturelle. Mais c’était avant sa période de chanteuse, dans les années 70, quand elle est arrivée à New York. En 1985, elle apparaît non épilée dans le film « A Certain Sacrifice ». Mais par la suite, c’est le corps glabre. On peut voir quelques photos sur le blog de René.

Dans les années 80, il y avait aussi Nena, une chanteuse allemande, qui levait sans cesse les bras et qui offraient ainsi ses poils noirs aux spectateurs.
Aux USA, le groupe Kid Creole and The Coconuts avaient 3 choristes qui affichaient leur PF dans les clips et concerts en levant les bras la plupart du temps. C’était tellement ostensible que j’imagine qu’il s’agissait d’un fantasme du chanteur August Darnell. On peut voir certaines vidéos de concerts de l’époque sur Youtube. Son groupe existe encore en 2010 mais ses choristes sont glabres.

En vrac, on peut citer Merrill Nisker (Peaches) Rebecca Warrior (Sexy Sushi), Angie Hart, Ember Swift, Lissie, Roisin Murphy (Moloko), P.J. Harvey, Asia Argento, Sophie B. Hawkins, Amity Meria, Catherine Feeny, Ani di Franco, An Pierlé, Katie-Jane Garside, Michelle Shocked, Neneh Cherry, Amanda Palmer (Dresden Dolls), Paula Cole, Beth Ditto (The Gossip), Sarah Harmer, JD Samson (Men), Kim Gordon (Sonic Youth), Erykah Badu, Bianca Casady (Cocorosie), Nikki, Jessi et Kelley (Those Darlins), Caroline Polachek (Chairlift), Beth Murphy (Times New Viking), Yolandi (Die antwoord), Oni (Afrirampo), Aimee Argote (Des Ark), Grimes, Luz Elena Mendoza (Y la Bamba), Patti Smith (sur la couverture de son album « Easter », sorti en 1978).

A noter que ces femmes sont parfois apparues publiquement épilées, il est très rare qu’une personnalité garde sa PF tout le temps. Ce qui peut se comprendre, beaucoup de femmes m’ont dit avoir parfois envie de garder leurs poils mais quelque temps plus tard, elles avaient envie de se raser.
On pourrait se dire qu’il y a tout de même une vingtaine de chanteuses, que ce n’est pas si peu. Mais en réalité, il faut savoir qu’il y a des dizaines de milliers de chanteuses dans le monde. Certes, ma liste n’est pas exhaustive mais on est largement en dessous de 1%.

La musicienne indienne Anoushka Shankar joue du sitar, un instrument à cordes. Lors de ses concerts, j’ai pu constater qu’elle a parfois des poils aux aisselles mais ils semblent taillés. Sur son site, aucune photo ne permet de le confirmer. A noter qu’il est très rare que les Indiennes qui montrent leurs aisselles à cause de leur métier (les danseuses et chanteuses de Bollywood, par exemple) gardent leurs poils. Ce qui peut donner l’impression que toutes les Indiennes s’épilent mais il n’en est rien.

En 2010, Julia Roberts refait parler d’elle en arborant à nouveau sa PF, sans complexe. On peut voir la photo sur le blog féministe d’Olympe. Comme on pouvait s’y attendre, les commentaires peu flatteurs ont fleuri sur d’autres blogs et dans les médias, exemple :
Tapis rouge ou pas, JR est une femme simple et qui préconise le 100% naturel. La preuve ? Avant de partir en vacances à Hawaii en famille, elle ne se soucie pas de prendre RDV chez l’esthéticienne pour une séance d’épilation. A 42 ans et après 3 enfants, elle affiche une silhouette de rêve.Seule ombre au tableau : ses aisselles velues !

Il y a Unmata, une troupe de bellydance (danse du ventre ou danse tribale). Ce sont des Californiennes et tout le monde sait qu’aux USA, les poils sont encore plus tabous qu’en Europe. Elles ont donc beaucoup de mérite d’afficher leur PF dans leurs spectacles. En fait, certaines danseuses de la troupe s’épilent, d’autres pas. Ainsi, il y en a pour tous les goûts et c’est ce qu’il faudrait dans les médias en général, au lieu de n’avoir que des corps glabres.
Je leur ai consacré un sujet sur le forum de MIEL où vous pourrez lire tous les commentaires, positifs comme négatifs, postés sur Youtube où vous pourrez voir des dizaines de vidéos et d’autres sites, en rapport avec le fait qu’elles exposent leurs poils.

Commentaires négatifs

– distracted watching the underarm hair GROSS! may be common in some countries but I founded very distracting
– Bacteria clings to hair and sweat makes it worse, and that swhy it stinks.GET A RAZOR LADIES !
– I know it is natural, but so is farting, and both Farting and armpit hair don’t work gracefully with glitter and lipstick.

Traduction :
– J’ai été distrait par la PF, c’est moche ! Peut-être habituel dans d’autres pays mais je l’ai trouvé distrayant (dans le sens de perturbant).
– Les bactéries grimpent dans les poils et la sueur fait empirer, c’est pour ça que ça pue. Achetez un rasoir les filles !
– Je sais que c’est naturel mais c’est comme péter et les poils ainsi que les pets ne vont pas ensemble avec du rouge à lèvres et du brillant.

Ce dernier commentaire montre bien que les arguments invoqués sont souvent farfelus. Comparer les poils (des femmes uniquement) avec des pets, c’est aussi indigne que de comparer la couleur de peau avec quelque chose de sale. Il y du racisme dans cette remarque.

Commentaires positifs

– Adult women have hair on their bodies. Prepubescent girls do not. These are adult women dancing beautifully with their body hair intact. THAT is extremely feminine. Thank you Unmata!
– Wonderful! I love the synchronization and naturally hairy underarms.
– you obviously don’t get bellydance and real beauty. it’s not about being stick thin or « pretty » by society’s standards. it’s about being comfortable in your own body and celebrating the beauty of your own body.
– Great performance/choreography. I do wish those of you obsessing about underarm hair ,would focus on enjoyment of the dancing. all women have hair in this area, don’t be upset when some one is not ashamed of it.
– I tend to think of my armpit hair as a sign that I have gone through puberty. I’m not a child and I’m not going to go to any effort to look like a child. I have hips, which I like, a big booty, which I also like, and pit hair. I didn’t have any of these things before age 14, so they are badges of womanhood to me and woe be to the man who asks me to either lose weight or shave my pits!

Traduction :
– Les femmes adultes ont des poils, pas les filles prépubères. Ces femmes adultes dansent merveilleusement avec leur PF intacte. C’est très féminin. Merci Unmata.
– Magnifique, j’aime la synchronisation et les aisselles naturellement poilues.
– Vous ne comprenez pas la danse du ventre et la beauté réelle. Ce n’est pas être fin comme un bâton ou « belle » comme les standards de la société. C’est être bien dans son propre corps et célébrer la beauté de votre propre corps.
– Grosse performance chorégraphique. Je souhaite à ceux qui sont obsédés par la PF de se préoccuper plutôt de la joie de la danse. Toutes les femmes ont des poils aux aisselles, ne soyez pas fâchés lorsqu’une femme n’est pas honteuse de sa PF.
– Je ressens mes poils aux aisselles comme un signe que je suis devenue pubère. Je ne suis pas une enfant et je n’ai pas l’intention de faire le moindre effort pour ressembler à une enfant. J’ai des hanches, un bon fessier que j’aime et aussi des poils aux aisselles. Je n’avais rien de tout cela avant mes 14 ans, ce sont donc des signes de féminité et malheur à l’homme qui me demandera de maigrir ou de me raser les aisselles.

Voici un échange d’avis : le 1er et le 3ème sont plutôt négatifs, le deuxième répond au premier

– More than the dancing what catches my attention is the hair in the airmpits , I actually have respect for all believes but in a dancer I think that stage image need to be clean..
– Hmmm. I disagree with your assumption that women’s body hair, especially armpit hair, is not clean or that the image isn’t clean. That’s just a societal expectation of women, that they should look/behave/think/dress/etc a certain way in order to be women or clean or acceptable. Anywho, the dance is very upbeat and very energetic–love it!!
– I know! i think they are excellent dancers its just theres something in my mind that says no to the hair in the armpits.

Traduction :
– Plus que la danse, ce sont les poils aux aisselles qui attirent mon attention. J’ai du respect pour toutes les croyances (?) mais pour une danseuse faisant sa prestation, je pense que l’image qu’elle renvoie doit être nette.
– Pas d’accord avec votre affirmation que la PF, spécialement les poils aux aisselles ne sont pas propres ou que l’image véhiculée n’est pas propre. C’est juste une attention sociétale pour les femmes, qu’elles doivent ressembler/se comporter/penser/s’habiller d’une certaine façon pour être propre ou acceptable. De toute façon, la danse est vraiment géniale et dégage de l’énergie.
– Je sais ! Je pense qu’elles sont d’excellentes danseuses, mais il y a quelque chose dans mon esprit qui dit « non » à des poils aux aisselles.

A noter que plusieurs danseuses ont des tatouages et piercings mais curieusement, ils ne sont l’objet d’aucune remarque, alors qu’on pourrait discuter de leur aspect esthétique.

Il y a Shazia Mirza, une comédienne anglaise d’origine pakistanaise. Elle a fait un docu en 2007 intitulé « Fuck off, I’m hairy woman » (allez vous faire voir, je suis une femme poilue), parlant de son combat pour faire changer les mentalités concernant la PF au Royaume- Uni et en tant que Musulmane, c’est d’autant plus méritant car elles sont obligées par la charia de s’épiler aisselles et pubis. Les réactions outragées de certaines personnes à la vue de quelques poils valent le détour. Shazia dépensait 10 mille £ par an en épilation et y passait 3 jours par mois !
Les dialogues du docu ont été retranscrits intégralement ici

Voici un extrait du docu, Shazia (SM)dont les poils sont visibles croise un couple sur une digue, l’homme (Y) l’interpelle.

Y : Vous infligez votre pilosité à des gens qui ne sont pas prêts.
SM : Pas prêts ?
Y : Ça va être la guerre.
SM : La guerre ?
Y : Contre les gens intolérants comme vous. Irrationnels.
SM : C’est irrationnel ?
Y : Totalement.
SM : Je n’impose rien, j’essaie de changer les mentalités.
Y : Vous me forcez à supporter vos poils.
Il sourit
SM : Il a bien réagi. Les femmes ont peur de ressembler à un yeti et d’avoir ce genre de réaction. La douleur n’est pas un obstacle quand il s’agit de devenir douce.

A noter l’inversion de la réalité. Le gars est choqué et utilise un vocabulaire totalement inapproprié comme « infliger la pilosité », « vous me forcez à supporter vos poils ». On a l’impression qu’il subit une torture ou que Shazia viole une loi. En fait, seule la PF provoque des réactions aussi outrancières et pour moi, ça veut dire beaucoup sur la personne qui prononce ces mots.

J’ignore si Shazia continue sa lutte car elle avait dit qu’à tout moment, elle pouvait recommencer l’épilation. Mais peu importe, c’est son choix et quoi qu’elle fasse aujourd’hui, elle mérite tout le respect pour avoir osé s’afficher publiquement et même faire un documentaire complet sur l’absurdité de la folie dépilatoire.

Et enfin, Laetitia Casta, qui mérite vraiment qu’on s’attarde sur son cas. En effet, elle a été mannequin dès l’âge de 15 ans, elle a donc vécu dans un monde formaté à l’extrême ou bien sûr, la PF est proscrite. Mais elle a toujours eu un esprit rebelle et quand elle a arrêté sa carrière de mannequin, elle s’est lancée dans le cinéma et en 2006, lorsque le réalisateur Pascal Thomas lui demande de jouer dans « Le grand appartement » sans maquillage ni épilation, elle accepte immédiatement. Mais ça ne cadre pas du tout avec l’image qu’on a d’elle. Pour parler du film, elle est invitée dans diverses émissions et répond à des articles. A chaque fois, elle défend sa position et justifie son choix de garder ses poils quand elle en a l’envie. En décembre 2006, elle vient au « Grand Journal » sur Canal+ pour la promo du film. On voit d’abord la bande-annonce.
Puis, Retour sur le plateau avec Michel Denisot (MD), Ariane Massenet (AM), Laurent Weil (LW), ce dernier étant le spécialiste cinéma. Voici le dialogue qui a suivi.

AM : elle [Laetitia Casta] a des poils sous les bras, c’est incroyable, cette affaire
LC : vous n’en avez pas, vous ? (avec un petit sourire)
AM : si mais je les enlève. Ce qui est étonnant, c’est que vous avez une image vachement glamour
LC : (avec un regard coquin) mais c’est très très érotique les poils, c’est très glamour, ça peut l’être, ça dépend pour qui mais je comprends, vous n’êtes pas la première à m’en parler. (quelques huées dans le public, elle se retourne vers les spectateurs) et alors, ils sont où les hommes ?
LW : Pascal Thomas ne vous a pas demandé de les enlever ?
LC : non car ça faisait partie du personnage, il y a un discours intelligent derrière et c’est ça qui m’amusait
MD : c’est-à-dire ?
LC : malheureusement, on a tendance à vouloir les femmes assez lisses, assez parfaites et ça se rapproche des enfants. Une femme doit ressembler à une femme ça me plaisait bien de dire ces mots-là.
MD : Pascal Thomas (PT) parle dans le DVD sur votre carrière (qui vient de sortir) de la séquence où vous montrez vos poils
PT : c’est la jeune femme libre, qui, malgré qu’elle soit une icône de Loréal, a accepté avec amusement et sans aucune hésitation d’avoir des poils sous les bras, elle a 2 belles petites touffes et il y a une scène consacrée à ça. (on voit alors une scène du film où elle est dans une tenue moulante blanche, sans manche, elle lève les bras et on voit bien les poils. Retour plateau, LC est maintenant acclamée par le public)
MD : c’est la 1ère fois qu’on vous voit comme ça
LC : effectivement, on ne m’a jamais demandé de faire une pub pour les poils sous les bras mais peut-être que ça va donner des idées
AM : vous n’avez jamais gardé vos poils pour un défilé
LC : j’aurais bien aimé mais on m’aurait jeté

La dernière phrase prouve bien que les mannequins ne sont que des faire-valoir qui n’ont pas intérêt à déroger aux ordres.
Laetitia démontre aussi que les hommes préfèrent les femmes naturelles, il semble d’ailleurs que les huées étaient principalement issues de femmes.
Suite à ce film, une femme a ouvert un sujet en avril 2007 sur le forum beaute-test.com en demandant l’avis des autres sur cette non-épilation.

Considérez-vous la quête du Poil Zéro comme une contrainte, une aliénation de la gent féminine, un devoir, une question d’hygiène… ?

Les commentaires outranciers, tous issus de femmes, n’ont pas tardé. En voici un florilège

ours des cavernes – quelle horreur horrible, des poils sous le bras – l’été avec la touffe sous l’aisselle, ça doit fouetter – bonjour le nid à odeurs quand il fait chaud et qu’on transpire – Quelle faute de goût – c’est une question de respect pour mon homme, les autres et moi mème! A quand le cheveux gras? les ongles noirs ? – C’est plutôt le côté masculin qui m’effraie. Pour moi : homme = poils = négligé. – Celles qui se laissent les poils partout n’ont pas de mec ou quoi?

On remarquera le lien entre les poils et l’hygiène puisqu’ils sont comparés aux ongles noirs et aux cheveux gras alors que plein d’hommes ne s’épilent pas et personne n’évoque l’hygiène. Celle qui dit qu’elle manquerait de respect à son homme, aux autres et à elle-même en ne s’épilant pas prouve bien la détestation du corps dans ce qu’il a de naturel qu’on a inculqué aux femmes depuis des millénaires.
J’ai démonté point par point tous les arguments débiles et je me suis fait traiter d’intégriste du poil ! Mais celles qui le disaient ne juraient que par l’épilation, elles étaient donc des intégristes de l’épilation mais refusaient de le reconnaître, c’est moi l’intégriste et puis c’est tout.

On aurait pu croire que pour Laetitia, c’était uniquement un rôle de composition pour un film mais elle a déclaré dans des journaux qu’elle arrêtait de s’épiler de temps en temps et que ça plaisait à son mari (l’acteur italien Stefano Accorsi).
En 2008, elle remet ça dans le film « Nés en 68 » qui raconte la vie de jeunes adultes à cette époque. Elle arbore à nouveau des poils aux aisselles, aux jambes et au pubis et n’est quasi jamais maquillée.
Et elle est toujours aussi belle. Pourquoi une femme devrait toujours être prête à séduire avec des artifices ?
Fichtre. On nous aurait menti ? Une femme peut être belle, sexy, désirable sans épilation, sans maquillage, sans hauts talons ?
Le premier homme qui ferait la fine bouche parce que Laetitia n’est pas épilée n’est pas encore né.

En 2009, elle tourne dans « Gainsbourg, vie héroïque » et là encore, elle arbore des poils dans le rôle de Brigitte Bardot !
Elle a d’autant plus de mérite vu son parcours et elle continue à faire des pubs pour une firme célèbre. Comme quoi, on peut combiner les deux : être objet de séduction et se parer de tous les atours prônés par le patriarcat ou être naturelle.
Elle est un espoir pour toutes les femmes qui douteraient avant d’arrêter l’épilation. Rien que pour ça, elle mérite tout mon respect.

Des captures du DVD du film « Le grand appartement » sont visibles sur le blog Poilagratter, ici et ici aussi.