La PF hors de l’Occident

image_pdf

9. La PF hors de l’Occident

Je ne vais pas parler de chaque pays mais plutôt indiquer quelques tendances. En sachant que de toute façon, il y a partout des femmes qui ne s’épilent pas mais qui ne le montrent pas spécialement en public à cause de l’habillement.

En Europe orientale, les choses changent dans le mauvais sens. Pendant longtemps, les femmes ne s’y épilaient pas. Mais depuis les années 90, avec la chute du Mur, il y a eu contamination des esprits. Les femmes russes et ukrainiennes sont parmi les plus stéréotypées et celles qui essaient de trouver un mari en Occident sont toujours soigneusement épilées.

En Afrique, la situation des femmes poilues est particulière. Disons plutôt, l’Afrique Noire non musulmane.

Info trouvée sur un blog de France-Inter

Savez vous qu’au Cameroun les femmes « cultivent » avec fierté leur pilosité, considérée par les hommes, comme quelque chose de hautement érotique et excitant (poils solitaires sous le menton chez les femmes de notables des grandes chefferies Bamiléké, femmes aux torses velus). Mon exemple n’est pas une vue de l’esprit ou un fantasme comme on peut en entendre parfois, mais du vécu après trois années passées dans ce formidable pays.

J’en parlais sur un forum de simplicité volontaire avec une Blanche ayant vécu en Afrique qui disait ceci des Africaines

Je confirme qu’en Afrique c’est érotique les poils : plus elle en a, plus elle est belle !!! d’ailleurs les Africains recherchent les femmes qui ont beaucoup de cheveux (puisque forcément, dans la rue c’est la seule partie qu’on voit) dans l’espoir qu’elles soient aussi velues sur les jambes, les aisselles, le sexe, etc. Ils se moquent des blanches des magazines car ils trouvent ça ridicule le manque de poils, pas érotique du tout.
Je ne parle que de l’Afrique centrale : Congo-Brazzaville, Cameroun, Angola, Centrafrique et l’Ouest du Congo démocratique. Ces pays ne sont pas musulmans. Je ne connais pas bien les traditions des autres régions et en général elles sont très éloignées.

Autre témoignage

Une amie qui a vécu au Cameroun (il y a environ 20 ans) m’avait raconté que là-bas une femme qui avait du poil sur le torse en était fière et le montrait (dans son décolleté).

Voici le commentaire d’une Africaine qu’on trouve sur la page de témoignages du forum de MIEL, il date d’avril 2008

C’est avec beaucoup de plaisir que je suis tombée sur votre site.
En ce qui me concerne, je dois dire que ma pilosité n’a jamais été l’objet de complexe pour moi. Je suis originaire d’un pays de l’Afrique Centrale, où les femmes velues sont plutôt appréciées et filent souvent des complexes à celles qui sont dépourvues de poils. En tout cas, c’est assez courant de voir des femmes arborant sans complexe (voire même fièrement!) leur pilosité.
Personnellement, je n’ai pas une pilositié très « touffue », mais elle est par contre repartie sur au moins les 75% de mon corps. Et je dois même dire que depuis que j’ai eu la « stupide idée » d’enlever au « rasoir » 3 poils qui, à l’âge de 13 ans (j’en ai 29) étaient apparus son mon menton, j’ai maintenant et hélas, plus de 3 poils parsemés au menton et au cou …
Ceci dit, même si je regrette beaucoup cette inconsciente erreur , j’ai fini par le prendre ainsi. Il m’arrive « très très occasionnellement », d’utiliser une crème dépilatoire pour mon menton et mon cou. Sinon, je n’ai aucune gène à me présenter « telle que je suis physiquement », les 98 autres pour cent de ma vie.
L’intérêt pour les avis d’autres personnes sur ce sujet, m’est recemment venu, car je suis fiancée à un français (qui d’ailleurs m’aime tel que je suis!) et je serai très bientôt appellée à le rejoindre; d’où ma curiosité de savoir comment réagissent « en général » les occidentaux à ce sujet, qui je le répète est complètement BANAL en Afrique.
C’est assez rassurant de voir que les mentalités évoluent et que la TOLERANCE, et LA NATURE reprennent leur ENFIN leur droit …»

Dans d’autres pays non-musulmans d’Afrique Noire, comme le Liberia, la Côte d’Ivoire, le Bénin ou le Burkina Faso, c’est pareil. Mais il semble y avoir un retournement de tendance. Sur le forum de MIEL, un habitant du Burkina Faso expliquait en 2009 que de plus en plus de femmes « modernes » se rasent les aisselles, influencées par les images de femmes occidentales, ce sont plutôt les jeunes qui sont concernées.

Pour l’Afrique musulmane, j’en parle dans le chapitre consacré à la culture musulmane.

En Asie, il y a une certaine tolérance à la PF, pour ne pas dire une indifférence. Mais les Asiatiques ont globalement moins de poils que les Européens. En Chine et en Corée du Sud, la PF est acceptée et dans des documentaires tournés là-bas, j’ai pu voir plusieurs femmes de tous les âges ayant des poils aux aisselles, sans que personne autour ne semble s’en offusquer. On voit aussi des femmes épilées, il y a donc les deux, ce qui est bien pour la diversité.
En Inde, cela dépend de l’endroit. Là où il y a un climat tropical, hommes et femmes s’épilent les aisselles mais dans d’autres régions, les femmes gardent leurs poils car elles savent qu’ils ont un pouvoir érotique. On a un autre rapport à l’odeur dans ces contrées qu’en Occident. Mais les femmes sont pudiques et la tenue traditionnelle (le sari) cache les aisselles, c’est donc réservé à la sphère privée. Mais lors de baignades dans le Gange, on voit des femmes se dénuder partiellement et les poils sont alors visibles.

En Australie, il y a eu des résistantes à l’épilation mais malheureusement, comme les autres pays occidentaux, le corps des femmes y est maintenant souvent lisse. En Nouvelle-Guinée, dans certaines tribus, les femmes gardent leurs poils, comme j’ai pu le voir dans des docus récents (2005).

Le Japon a une relation particulière avec la PF, qui a été très longtemps interdite dans les films, ce n’est que depuis le début des années 2000 que l’interdiction a été levée, surtout pour le pubis. Un peu tard car à cette même époque, la « mode » des pubis épilés commençait. Les Japonais fantasment sur les fillettes et en sont fiers, les mangas ne montrent que des personnages androgynes, sans poils. C’est donc un des endroits du monde le plus allergique à la PF.

Le Canada vit une situation identique aux USA : il est virtuellement impossible d’y croiser des femmes pas épilées.

Pour l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud, je n’ai pas beaucoup de témoignages. Au Mexique à une certaine époque, les Mexicaines étaient fières de garder leurs poils pour se différencier des Indiennes qui en avaient peu. Cette époque est révolue. A Cuba, malgré l’extrême pauvreté des gens et le refus de la culture occidentale, les aisselles des femmes sont bien lisses.
A Haïti, la situation est différente. J’ai pu voir plusieurs fois des documentaires montrant des femmes pas épilées. Le récent tremblement de terre a fait qu’il y a eu chaque jour des images venant de ce pays et j’ai eu confirmation qu’elles s’épilent assez peu.
En Amérique du Sud, il y a le Brésil où toutes les femmes sont soigneusement épilées. Dans des pays plus pauvres comme le Paraguay, j’ai vu un reportage récent tourné à la campagne et les femmes y sont épilées également. Donc même quand on est pauvre et loin de la ville, l’épilation semble être pratique courante.

Si vous avez des infos précises sur une région du monde que je n’ai pas citée et où il y aurait des résistantes à l’épilation, merci de me le signaler.