MIEL

image_pdf

Je ne vais pas faire de statistiques ni d’étude sociologique, je déteste cette façon de mettre les gens dans des petites cases. Il n’y a pas de profil type pour les femmes qui ne s’épilent pas. Malgré tout ce qu’on entend comme clichés débiles : c’est sûrement une lesbienne, une hippie, une marginale.

Le seul point commun pour 90% de ces femmes, c’est une prise de conscience dépassant largement le cadre de la PF : bien souvent, elles sont plus respectueuses de la nature, plus tolérantes envers les autres personnes ayant des « différences », elles tiennent un discours féministe (parfois à leur insu).

Voici ce que disait la féministe anglaise Anji sur son blog

Every woman I know who has resisted the hairlessness propaganda and quit shaving has felt the same way – comfortable, liberated, having taken one step further to free themselves from the misogynistic standards of ‘beauty’.

Traduction : toutes les femmes résistantes à l’épilation que je connais ont senti la même chose : elles se sentent bien, libérées et ont franchi une étape pour se libérer des standards de « beauté » misogynes.

Il y a des témoignages de femmes « résistantes » sur le site de MIEL